Prérequis, sélection en licence : des fausses évidences aux vrais chiffres

Le devenir d’une cohorte de 12 000 étudiant.e.s inscrit.e.s en première année en 2008 montre que 3 ans plus tard, dans les 65 % de celles et ceux qui n’ont pas obtenu leur licence, le taux d’échec correspondant à l’arrêt des études (que rien n’autorise à juger définitif) est de 18%.

Mais la situation est plus complexe. Certaines variables non évoquées dans l’actuelle communication du ministère et par la presse influencent fortement la réussite en licence : l’âge d’obtention du baccalauréat, le sexe, la série du baccalauréat, et bien sûr, l’origine socio-professionnelle, elle-même corrélée à la série de baccalauréat. Ainsi, sur la cohorte 2009, le taux de réussite en 5 ans des bacheliers est de 45,2 % (54,9 pour les bachelier/ière.s généraux, 19,6 % pour les bachelier/ière.s technologiques et 7,7 pour les bachelier/ière.s professionnels). Pour la cohorte 2012-2013, 65,3 % des étudiants issus d’un Bac général sont toujours inscrits en Licence à la 3ème année d’observation de la cohorte, mais seulement 29,5 % des bachelier/ière.s technologiques et 15,3% des bachelier/ière.s professionnels.

Asséner sans relâche le soit disant taux d’échec de 60 % d’échec en L1 n’a d’autre but que de faire passer l’idée des prérequis et de la sélection et n’a pas pour but de remédier à la situation.

Lire plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s