De mai 68 à parcousup

Extrait : Pourquoi le gouvernement refuse de parler de « sélection » à l’université, huffingtonpost.fr, 30/10/2017

Le texte présenté en conseil des ministres en avril 1968 n’était pas si éloigné du projet porté aujourd’hui par Frédérique Vidal. « L’inscription automatique interviendra, dans la voie choisie, pour la moitié environ ou les deux tiers des bacheliers: ceux qui ont obtenu une mention plus ceux qui ont obtenu 12 sur 20 dans les disciplines fondamentales de la voie choisie. Pour les autres, le droit à l’inscription ne sera pas automatique. Le bachelier pourra se porter simultanément candidat à plusieurs établissements. Les candidatures seront examinées, sur présentation du dossier scolaire, par des jurys d’établissement, lesquels pourront accepter ou refuser l’admission », précisait le projet de loi. Cela se rapproche des fameux pré-requis aujourd’hui évoqué par le gouvernement.

Seulement, alors que le texte devait être examiné à l’Assemblée les 14,15 et 16 mai 1968, il ne sera jamais débattu. « Ce projet n’a pas été pour rien dans la mobilisation étudiante et lycéenne », estime Claude Lelièvre (Café padagogique) qui rappelle que le général de Gaulle a finalement zappé cette partie dans la loi de refondation de l’université présentée fin 68 pour tirer les leçons des événements du printemps.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s