Motion du CA de l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne : 9 février

Motion présentée au Conseil d’Administration de l’UPEC relative au Plan étudiants et à la loi « Orientation et réussite des étudiants »

Cette motion a été adoptée à la majorité (13 voix pour, 11 absentions et 1 voix contre) par le Conseil d’Administration de l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne qui s’est réuni en séance ce vendredi 9 février 2018 à 9h30 à Créteil.

Le Conseil d’Administration de l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC), réuni le 9 février 2018, réaffirme son attachement au libre accès des bachelier-e-s à l’enseignement supérieur public et regrette les nouvelles modalités choisies pour l’organiser.

La loi « relative à l’orientation et à la réussite des étudiants » n’a pas encore été adoptée par le Parlement, mais le ministère oblige l’université à mettre en place cette réforme. Il met une pression inacceptable sur le monde universitaire et sur les lycées, et crée une insécurité inacceptable pour des futur-e-s bachelier-e-s qui vont être sélectionné-e-s selon des modalités qu’ils vont découvrir au fur et à mesure.

Les universités ont à coeur d’accompagner, de former et de favoriser la réussite du plus grand nombre. C’est là tout le sens de leurs missions. Mais pour atteindre cet objectif, il faut des moyens que le ministère nous refuse depuis des années.

A travers les dernières séances des Conseils Centraux, les élu.e.s ont déjà dénoncé les difficultés budgétaires des universités françaises et l’insuffisance des moyens accordés à l’UPEC. Cette situation a des conséquences très concrètes, sur les étudiant-e-s, les enseignant-e-s et les personnels : conditions d’études qui se dégradent, suppression d’heures d’enseignement…
En demandant aux universités de classer les candidatures étudiantes selon un nombre de critères, alors qu’elles ont des capacités d’accueil limitées, le ministère s’apprête en réalité à mettre en oeuvre une sélection qui ne dit pas son nom. Sous couvert d’une supposée personnalisation, c’est un changement complet de la politique d’accès des bachelier-e-s à l’enseignement supérieur qui est organisé. C’est un recul, et non un progrès social. La sélection des étudiant-e-s va de pair avec la mise en concurrence des établissements : comment ne pas voir que la réforme en cours vise à faire le tri entre les établissements dits « d’excellence » qui accueilleront les « excellents » étudiant-e-s et les « autres » établissements qui accueilleront les « autres » étudiant-e-s ?

Afin de continuer à défendre le service public universitaire, le Conseil d’Administration de l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC) demande le retrait du Plan étudiants et de la loi « relative à l’orientation et la réussite des étudiants ». Il refuse de mettre en place cette réforme de l’accès à l’université, refuse de voter les attendus et les capacités d’accueil que le ministère nous demande de lui faire remonter et réitère son appel au gouvernement pour que soient accordés aux universités les moyens humains et matériels nécessaires pour assurer leurs missions.

Nous appelons les conseils des autres établissements à adopter cette position qui nous parait être la seule responsable en cette période d’incertitude législative.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s