Plus grande autonomie et possibilité de pratiquer la sélection, 1986

Plus grande autonomie et possibilité de pratiquer la sélection,Le Monde, vendredi 13 juin 1986

MM. René Monory, ministre de l’éducation nationale, et Alain Devaquet, ministre de la recherche et de l’enseignement supérieur, devaient présenter, ce 12 juin, leur projet de réforme des universités.
Ce texte, qui abroge la loi Savary de 1984 sur l’enseignement supérieur, se présente d’abord comme une réforme de structures sur deux points essentiels. Si le nombre et le statut des universités ne changent pas, la possibilité est offerte à des « familles de formation » de se constituer « en établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel » à l’intérieur de chaque université.
Deuxième changement conforme aux revendications des opposants à la loi Savary : la modification du nombre, de la composition des modalités d’élection des conseils universitaires. Le conseil des études et de la vie universitaire est supprimé. Les élections au conseil d’administration et au conseil scientifique se feront à nouveau au scrutin uninominal à deux tours. Enfin, dans ces deux conseils, le poids des professeurs d’université est sensiblement renforcé (40 % des élus).
Cette plus grande autonomie structurelle est accompagnée d’une « liberté pédagogique » accrue. Dans ce domaine, le projet s’en tient aux principes.
L’entrée à l’université reste ouverte à tous les bacheliers. Mais chaque université pourra fixer ses conditions d’accès en fonction de la spécificité de ses formations, de sa capacité d’accueil et des aptitudes requises des étudiants. Le principe de la sélection n’est pas affiché, mais la possibilité est donnée aux universités de la pratiquer, les recteurs devant s’assurer que chaque étudiant pourra trouver une place dans un établissement de son académie, ou de sa région, pour suivre la formation de son choix, ou une formation proche.
Les diplômes nationaux sont maintenus, mais les universités auront toute liberté pour créer leurs propres diplômes qui pourront, éventuellement, recevoir une habilitation nationale.
Le portrait des résistants de 2018 : Blitz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s