La sélection va à l’encontre du projet universitaire français

Annliese Nef, enseignante-chercheuse en histoire médiévale à Paris 1, expose toutes les raisons pour lesquelles, avec ses collègues, elle s’est engagée aux côtés des étudiants mobilisés contre les projets du gouvernement.

Syndiquée au SNESUP, Annliese Nef fait partie des membres du personnel de l’université mobilisés contre la loi « relative à l’orientation et la réussite des étudiants », dite loi ORE, et la plateforme Parcoursup. Réunis ce matin en assemblée générale, ils ont reconduit leur mouvement de grève, entamé vendredi dernier, jusqu’à jeudi prochain, et demandé la suspension des examens à venir.

Un sentiment de perte de sens


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s