Royaume-Uni : Une mobilisation sans précédent

Royaume-Uni : la grève du personnel universitaire suspendue, après sept semaines d’action Par Maïwenn Lamy – Le lundi 16 avril 2018

Les membres du syndicat des personnels universitaires britanniques (UCU) se sont prononcés à 64 % pour l’accord entre leur syndicat et Universities UK (UUK), qui représente la présidence des universités, vendredi 13 avril 2018, annonce UCU. Les deux organisations, en conflit autour de la réforme du régime de retraite du personnel de 68 universités appelé USS (universities superannuation scheme), se sont mises d’accord le 23 mars sur la création d’un panel d’experts indépendants pour relancer les négociations. « Le syndicat suspend ses actions immédiates mais maintient son mandat de grève jusqu’à ce que l’accord entre UCU et UUK soit entériné par USS », met en garde UCU. « Cela rassure les étudiants qui ne seront pas affectés par de plus amples perturbations pendant leurs révisions et la période des examens », s’est pour sa part réjouit un porte-parole de UUK. « 

Royaume-Uni : mobilisation sans précédent dans l’enseignement supérieur

Suite à une consultation de ses adhérents, l’UCU (University and College Union), premier syndicat de l’enseignement supérieur, a lancé une action de grèves perlées fin février. Après l’échec des négociations avec les présidents d’université, l’UCU est parvenue à mobiliser.

65 universités à travers le Royaume-Uni ont cessé les enseignements et la recherche.

L’objectif de la réforme est de faire passer le régime de retraites des personnels d’un système par répartition à un système de cotisations. Pour nos camarades, cela se traduirait par une perte allant jusqu’à 10 000 euros par an.

La particularité de cette mobilisation avec quatorze jours de grève est que l’engagement massif des personnels soutenus par les étudiants a permis une prise de conscience des attaques plus globales contre les universités. Début avril, l’UCU a de nouveau consulté ses adhérents afin de décider de la poursuite (ou pas) de la mobilisation au prochain semestre, voire à la rentrée de septembre si le projet est maintenu en l’état ou si le syndicat parvient à obtenir le statu quo jusqu’en avril 2019. Consultations et actions de grèves perlées, un syndicalisme enseignant combatif que le SNES-FSU soutient.

Christophe Schneider, US-MAG, 14 avril 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s