Parcoursup : tu vœux ou tu vœux pas ?

Parcoursup : tu vœux ou tu vœux pas ?

ET SI, à la mobilisation d’une frange des étudiants contre la réforme de l’université, succédait une fronde enseignante ? Selon Hervé Christofol, secrétaire général du Snesup-FSU, premier syndicat des enseignants du supérieur, qui s’oppose à la loi ORE (Orientation et réussite des étudiants), le risque est réel. « La tension est de plus en plus palpable entre les profs qui acceptent d’examiner les dossiers des candidats et ceux qui refusent d’opérer une sélection entre eux. » Et de sortir sa calculette : « En plus des six facs qui ont décidé qu’elles ne trieraient aucun dossier dans leurs filières non sélectives, 190 départements ont voté majoritairement en faveur de la même démarche. Ce chiffre a presque doublé depuis quinze jours. » Membre de la Conférence des présidents d’université, François Germinet relativise : « Il y a plus de 2 000 départements universitaires en France. Et ce mouvement ne devrait avoir qu’un impact marginal sur le bon fonctionnement de Parcoursup, car le refus de trier les dossiers se fait très majoritairement dans les filières « sans tension », où il y a plus de places que de candidatures. »

Il n’empêche : les profs ont tendance à se diviser, au moment même où les commissions d’examen des vceux des lycéens se réunissent dans les établissements du supérieur. Celles-ci ont jusqu’au 18 mai pour étudier les dossiers des futurs étudiants et leur répondre « oui », « non » ou « oui, si » – quand le candidat a besoin d’une remise à niveau.

Face aux frondes anti-tri de certains profs, des présidents de fac ripostent. Celui de l’université de Nantes, par exemple, Olivier Laboux, a décidé de dissoudre les commissions d’examen des voeux refusant de trier les dossiers, et d’en créer de nouvelles. Devant la contestation interne, Laboux a fini par lâcher du lest, permettant aux commissions gérant les filières « non tendues » d’« accepter sans condition toutes les candidatures déposées dans Parcoursup ». Pour les filières nantaises les plus courues, en revanche, comme le droit – plus de 4 000 candidatures pour 660 places -, un classement sera bien effectué.

L’« enmêmetempisme » macronien fait des émule.

C.B. « Le Canard enchaîné » – mercredi 25 avril 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s