Economie: l’université est toujours plus sectaire face aux hétérodoxes

Economie: l’université est toujours plus sectaire face aux hétérodoxes
29 avril 2018 Par Laurent Mauduit, mediapart

Le pluralisme en économie est de plus en plus menacée à l’université. Au moins six candidats malchanceux à la qualification pour devenir professeur ont engagé un recours. L’étude de leur dossier, que Mediapart a pu consulter, suggère qu’ils auraient pu être victimes d’une discrimination au motif que leurs travaux ne s’inscrivent pas dans la doxa dominante.

Le paradoxe de l’histoire, c’est que deux des recalés, dont Hugo Harari-Kermadec, ont obtenu leur qualification dans une autre section du CNU, en sciences de l’éducation. Et la morale, c’est que l’université est de plus en plus gangrenée par le sectarisme. Terrible évolution ! L’université est supposée être le lieu privilégié du savoir indépendant et de la recherche libre, à l’abri de toutes pressions ou influences. Sans doute est-ce encore vrai pour de nombreuses disciplines, mais de moins en moins pour l’économie…

Cette situation rappelle d’ailleurs celle, récemment révélée par Mediapart, de la composition du groupe d’experts chargé d’élaborer les futurs programmes de sciences économiques et sociales, dans le cadre de la réforme du lycée. Une liste, qui ménage une bonne place aux milieux conservateurs ou patronaux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s