Examens : Motion étudiants L3 Histoire/Science Politique

Motion étudiants L3 Histoire/Science Politique, 02/05/2018

Nous, étudiant.e.s de la promotion de L3 Histoire/Science Politique, dont certain.e.s mobilisé.e.s contre la loi ORE, avons décidé, à la suite de l’annulation de notre partiel d’Histoire et Informatique par les professeurs au vu des circonstances, de nous opposer à tout report de ce partiel, initialement prévu en ce jour, à 9h30. Nous avons voté à l’unanimité moins une voix l’annulation du partiel avec les modalités suivantes :
– pour les étudiant.e.s en contrôle continu : les notes de contrôle continu seraient gardées. Un devoir à faire à la maison serait organisé pour les étudiant.e.s ayant une moyenne inférieure à 10 ou souhaitant améliorer leur moyenne,
– pour les étudiant.e.s en contrôle terminal : un devoir à faire à la maison dont la note finale ferait office de note semestrielle. 


Cette décision fait suite aux circonstances exceptionnelles auxquelles nous avons été confronté.e.s, tant ce matin qu’au cours du semestre. Après avoir été accueilli.e.s par des CRS armés de fusils d’assaut et n’ayant pu pénétrer dans l’enceinte de la Sorbonne avant 10h, soit trente minutes après le début officiel du partiel, nous avons finalement été installé.e.s dans des salles surchargées.
Toutefois, c’est principalement la sélection qu’instaure le plan étudiants prévu par la loi ORE (quotas dans les formations, refonte de l’arrêté licence et du cadrage national des diplômes) qui nous a poussé au refus concerté de composer notre partiel. Cette réforme ne fera que renforcer les inégalités flagrantes liées à une baisse de financements de l’enseignement supérieur, déjà nettement insuffisants.
Nous, étudiant.e.s de la promotion L3 Histoire/Science Politique, appelons tou.te.s les étudiant.e.s mobilisé.e.s de Paris 1 à la grève, et donc à la non-participation aux partiels, en solidarité avec les étudiant.e.s de L1 et L2, dont les partiels ont été déplacés à Rungis; les étudiant.e.s mobilisé.e.s des centres de St Charles et de Tolbiac, victimes d’une répression sans nom; ainsi que les étudiant.e.s encore en garde à vue suite à la manifestation du 1er mai.


Dans le prolongement des diverses assemblées générales s’étant déroulées depuis quelques semaines à l’initiative de professeur.e.s, doctorant.e.s, étudiant.e.s et personnels mobilisé.e.s de Paris 1 (notamment dans l’UFR 09), nous appelons à la tenue d’une nouvelle assemblée générale des personnels et usager.ère.s de l’UFR 11 à l’EHESS, demain en fin d’après-midi (modalités à venir). Nous appelons également à la mise au débat, par les étudiant.e.s, de la tenue de chaque partiel en début d’épreuve.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s