Motion des non titulaires enseignant en sociologie au sein de l’IAES

– Université Paris 1, le 16 mai 2018 –

Attaché·es à la qualité et à l’esprit du service public,

Indigné·es des conditions d’examens et de l’absence de concertation au sein de l’IAES,

Révolté·es contre la mise en œuvre à marche forcée de la loi O.R.E. et le refus d’investir les moyens qui permettraient au plus grand nombre d’accéder à l’enseignement supérieur dans des conditions décentes,

Nous, les 18 « fourmis » non titulaires enseignant en sociologie au sein de l’IAES,

Appelons nos collègues enseignant·es et les personnels administratifs à dialoguer avec nous et avec nos étudiant·es au sujet des modalités d’évaluation et des moyens à notre disposition pour empêcher l’entrée en vigueur de la réforme actuelle. L’absence de débat incluant l’ensemble des membres du département sur ces sujets cruciaux ne nous paraît plus tenable.

En attendant une réponse claire et collective de notre département, nous déclarons : 

–        Maintenir notre grève des surveillances, 

–        Maintenir notre grève des corrections de partiels,

–        Retenir les notes de contrôle continu. 

Cette rétention se justifie par le faible écho qu’a trouvé pour l’instant notre appel au dialogue à l’échelle du département. La remontée des notes de sociologie n’aura lieu que lorsque les conditions suivantes auront été remplies :

–        Convocation d’une assemblée générale de l’IAES à laquelle tous les personnels enseignants et administratifs, quel que soit leur statut, seront conviés et auront le droit de soumettre des propositions au vote et de voter de façon anonyme,

–        Transmission des relevés individuels d’activité de tous les personnels vacataires et contractuels au département des ressources humaines de Paris 1

–        Comptabilisation de toutes les heures de cours n’ayant pas pu avoir lieu en raison des blocages et fermetures administratives ce semestre, cela en conformité avec les engagements pris par la présidence de Paris 1.

Si ces exigences ne sont pas respectées, nous nous réservons le droit d’une notation politique de 20/20 sur le contrôle continu. Nous rejoignons ainsi des modalités d’action mises en œuvre dans d’autres UFR.

Nous rappelons qu’aucun argument ne saurait justifier une retenue de salaire au prétexte de notre grève, étant donné que les chargé·es de TD surveillent et corrigent habituellement les partiels à titre gratuit.

Nous rappelons enfin que la signature des contrats de travail de tou·tes les enseignant·es vacataires est une condition nécessaire au retour de l’IAES et de l’Université Paris 1 dans la légalité.

Les 18 « fourmis » enseignant en sociologie au sein de l’IAES

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s