Le déclassement progresse chez les jeunes diplômés

INSERTION Deux économistes proposent une nouvelle mesure du déclassement, qui en confirme l’ampleur.

Vanessa di Paola ( Vidéo : Devenir cadre en début de carrière : en route vers une féminisation ?)et Stéphanie Moullet montrent que la progression du déclassement est « manifeste » : cinq ans après la sortie d’études, 17 % de la génération 2010 sont déclassés, contre 11 pour la génération 1992. Ayant bénéficié d’un contexte économique favorable, la génération 1998 est la seule pour laquelle ce taux passe sous les 10 %.

« Le déclassement : un phénomène enraciné », par Vanessa di Paola et Stéphanie Mouflet, dans 20 ans d’insertion professionnelle des jeunes : entre permanences et évolutions, par Thomas Couppié, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Virginie Mora (coord.), Céreq, Essentiels n° 1, avril 2018.

Lire plus : declassement_jeune2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s