Le joli parcours sup des écoles privées

Le joli parcours sup des écoles privées

Le canard enchainé, mercredi 4 juillet 2018

AUDITIONNÉE par le Sénat le 28 juin, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, n’avait que des fleurs à se lancer au sujet de Parcoursup «Aujourd’hui, 646 000 candidats ont reçu au moins une proposition, soit près de 80 % des inscrits. C’est bien au-delà des projections initiales du gouvernement. » Chapeau !

Sauf que près de 160 000 jeunes attendent encore qu’une place se libère dans l’une des facs de leur choix, voire n’ont reçu aucune proposition. Bilan : 50 000 laissés-pour-compte de plus que l’an dernier à la même période, du temps où l’ancien gouvernement ne dressait pas de mirifiques « projections »…

« Les élèves, très anxieux, ont de plus en plus tendance à se détourner de Parcoursup pour être certains de trouver une solution avant la rentrée », explique Claire Guéville, du Snes, le Syndicat national des enseignants du second degré. Place aux écoles privées – aux diplômes reconnus ou non par l’Etat !

Les réseaux sociaux jouent les rabatteurs. « Vous êtes déçu par les résultats de Parcoursup et vous n’avez pas obtenu le BTS que vous vouliez ? A l’Isek d’Evry, nous proposons 5 BTS ! » propose cette école sur son compte Twitter. Décrocher un BTS Assurance

coûte la bagatelle de 3 995 euros par an. « Mais avec un taux d’employabilité de 90 % à la sortie ! » promet une formatrice de l’établissement.

Paris School of Luxury – « marrainée » par Inès de la Fressange – joue la même carte sur Facebook. « Déçu des résultats Parcoursup ? Intégrez Paris School ofLuxury, l’école créée par les professionnels du luxe, de la mode et de la beauté. » Tarif ? 8 550 euros par année de bachelor et 9 650 euros par année de master. Du luxe, effectivement !

Business cool

Un bon référencement sur les moteurs de recherche est la clé du business. L’ISCPA – école de journalisme, de communication et de production créée par des lobbyistes – a casé l’expression « déçu de Parcoursup » partout sur son site Internet et propose une « autre alternative les écoles hors Parcoursup ! » Et le site de souligner : « Pas de panique, nous avons tout prévu ! »

« Il n’est pas interdit, se justifie la direction de la communication, d’être habile dans le choix des mots. » Ni dans celui des tarifs proposés 6 900 euros par an, pour un diplôme en trois ou cinq ans. Accessible uniquement aux rejetons des premiers de cordée.

Claro Bamberger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s