Bilan Parcoursup à UFR 04 (arts plastiques) de Paris 1 Sorbonne

L’UFR 04 (arts plastiques) a explosé ses capacités d’accueil d’une part à cause de Parcoursup, d’autre part en raison de l’augmentation de 10% des effectifs décidée par le Ministère en juillet, et répercutée en septembre dans notre UFR. Il a fallu recruter des enseignants à la dernière minute puisque 6 groupes de TD et un groupe de CM ont été créés en L1 en esthétique & histoire de l’art. Il semblerait que l’UFR 04 ait puisé dans ses fonds propres pour financer les groupes, l’enveloppe allouée par le rectorat étant misérable.

En histoire de l’art et esthétique, les TD comprennent environ 40 étudiants, voire plus en cinéma. Comme les salles attribuées depuis des années sont petites (conformes aux anciens effectifs), les conditions ne sont pas formidables. Les CM sont bondés, mais aucun étudiant n’est assis sur les escaliers.
D’après le secrétariat, seulement 10% des dossiers ont été retenus en Arts Plastiques, et 2% en Cinéma (les promotions de cinéma sont limitées en raison du nombre de caméras disponibles ; l’an dernier, moins de 100 étudiants, cette année 130). Beaucoup habitent loin en grande couronne, et font quatre heures de trajet par jour. Il semblerait que la provenance lointaine des étudiants soit due à Parcoursup. Les étudiants fatiguent énormément…

Parcoursup a produit des effets dès l’an dernier. Les étudiants, conscients de la difficulté d’avoir une place à l’université, se sont accrochés. Un nombre beaucoup plus important d’étudiants est passé en L2, et les TD sont bondés puisqu’il n’y a pas eu de création de groupes. On peut s’attendre au même phénomène l’année prochaine : les effectifs de L2 et L3 vont augmenter, mais rien n’indique qu’il y aura création de nouveaux groupes.

Evidemment, ces augmentations ont un impact sur le volume de travail des enseignants. Le nombre de copies à corriger est en hausse, les exercices donnés en TD aussi, le travail du coordinateur s’alourdit (15 groupes de TD et 3 groupes de CM à gérer pour un total de 510 étudiants environ).
On a l’impression de gérer des flux puisque nous enseignons à tous les étudiants depuis la mutualisation des enseignements. Ladite mutualisation a été décidée autrefois pour faire des économies sur la recommandation de l’AERES . Idem pour les portails auxquels on a échappé (heureusement) et qui peuvent regrouper jusqu’à 700 étudiants en amphi. La mutualisation se traduit par le doublement des effectifs en licence. Ne serait-il pas judicieux aujourd’hui de réclamer sa suppression, étant donné l’augmentation des effectifs ? Franchement, on se fout du monde en entassant des étudiants dans des amphis et en leur collant des QCM au partiel pour gagner du temps en correction. Où est l’excellence de tels procédés ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s