Échec à l’évaluation des professeurs universitaires

Échec à l’évaluation des professeurs universitaires, ledevoir.com, Jessica Nadeau, 18 octobre 2018 (extrait)

« Les évaluations par les étudiants donnent l’impression d’être fiables sur le plan scientifique : une corrélation objective de données numériques. Mais lorsqu’on s’y attarde, des limitations inhérentes et sérieuses deviennent apparentes », écrit l’arbitre William Kaplan dans sa décision rendue à Toronto le 28 juin dernier.

Ce jugement met fin à un litige datant de 2009 entre l’Association de la Faculté Ryerson et l’administration de l’université ontarienne.

L’arbitre estime que l’évaluation de l’enseignement par les étudiants a un rôle à jouer puisqu’elle témoigne de « l’expérience globale » de l’étudiant et permet d’obtenir des informations pertinentes sur l’habileté du professeur à communiquer clairement la matière ou sur son engagement en classe. Toutefois, ça devient problématique lorsque l’administration compile ces résultats et les utilise pour déterminer si un enseignant mérite un poste permanent ou une promotion.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s