Blanquer devra se faire violence pour combattre celle des bahuts

Blanquer devra se faire violence pour combattre celle des bahuts

Le canard enchainé, mercredi 31 octobre 2018

Malgré ses déclarations, le mot d’ordre des recteurs reste « pas de vagues ».

EXISTE-T-IL une stratégie d’étouffement des actes de violence au sein des collèges et lycées français ? Depuis le « braquage » d’une prof de Créteil par un élève armé d’un pistolet factice – et la campagne #PasDeVague des enseignants -, les directeurs d’établissement sont accusés d’avoir la main qui tremble au moment d’engager une procédure disciplinaire.

« Nous refusons d’être cloués au pilori ! s’émeut Philippe Vincent, du Syndicat national des personnels de direction de l’Education nationale. Si un principal ou un proviseur est réactif après avoir été alerté d’un incident, ce sera plutôt porté à son crédit. On n’a pas intérêt à étouffer les problèmes : ils nous reviennent toujours en boomerang. »

Ecarts de conduite

Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes (le principal syndicat d’enseignants du secondaire), n’est pas convaincue : « Il y a clairement, de la part des corps d’encadrement, une volonté de minimiser les violences dont sont victimes les profs. Les chefs d’établissement étant incités à remplir des objectifs de performance directement inspirés du privé, leur obsession consiste à être dans la moyenne statistique nationale et, donc, à diminuer le nombre de conseils de discipline. »

Bizarrement, Jean-Michel Blanquer partage l’avis de ce syndicat très à gauche : « S’il y a peu de conseils de discipline, c’est notamment parce que, pendant toute une époque – et c’est terminé depuis mon arrivée -, il y avait une évaluation des établissements en fonction du nombre de conseils de discipline, a-t-il déclaré sur Europe 1, le 27 octobre. Il y avait donc une tendance à ne pas en faire. Or il faut qu’il y ait ce qui est nécessaire. »

Le ministre devrait en parler à ses recteurs ! Plusieurs documents tombés dans le bec du « Canard » illustrent en effet une philosophie plutôt permissive, prônée par les académies. Aussi les rédacteurs du « contrat d’objectifs 2014-2018 entre l’académie de Lyon et l’administration centrale » regrettent-ils que la première « se démarque encore par l’activité des conseils de discipline, avec un recours fréquent aux exclusions, alors même que d’autres indicateurs du climat scolaire (absentéisme) sont du même ordre que la moyenne nationale »… Autrement dit, l’excès d’élèves virés (à titre provisoire ou définitif) pour indiscipline fait tache sur la copie.

Mieux : le 11 octobre, une inspectrice de l’académie de Grenoble a adressé à l’ensemble des chefs d’établissement – collèges publics et privés – de l’Isère une circulaire « relative aux procédures disciplinaires », où elle exprime ce regret : « Dans notre département, le nombre de conseils de discipline dans les établissements publics enregistre une hausse constante depuis plusieurs années : pendant l’année scolaire 2017-2018, il s’élève à 820, donnant lieu à 525 exclusions définitives, contre 815 et 483 durant l’année 2016-2017. »

Positive attitude

Ainsi, comme alternative à l’exclusion, l’inspectrice invite les chefs d’établissement à «poser le cadre de façon bien veillante » en favorisant « une approche plus positive de l’estime de soi des élèves » et en privilégiant la « médiation par les pairs, où la résolution des conflits passe par l’aide d’un tiers jouant le rôle de médiateur ». Zen, restons zen !

Touchant, mais la « bienveillance » et la présence de « médiateurs » nécessiteraient sans doute un meilleur encadrement dans les bahuts difficiles. Un casse-tête : depuis la rentrée 2017, 23 000 emplois aidés manquent à l’appel. Parmi les absents, beaucoup de surveillants s’avéraient précieux pour la « résolution des conflits ».

Blanquer n’a plus qu’à alerter le ministre de l’Education !

Clora Bamberger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s