Communiqué de presse du SNE-FSU, Syndicat National de l’Environnement

La FSU a rencontré le nouveau ministre de l’écologie, François de Rugy le 22 novembre 2018.

Flash-infos FSU : audience de la FSU avec F. De Rugy (format pdf – 484.7 ko – 26/11/2018)


+CONCILIER CHANGEMENT CLIMATIQUE ET JUSTICE SOCIALE

  Les fortes mobilisations des gilets jaunes partout en France étaient prévisibles et sont compréhensibles.

A force de négliger le dialogue social avec les corps intermédiaires, de traiter par le mépris leurs revendications, de stigmatiser l’intérêt collectif en valorisant l’individualisme forcené (le fameux respect de « libertés individuelles »), on aboutit à des explosions incontrôlables de colère. 

Trouver des solutions ne peut être possible qu’en réinterrogeant les causes.

La politique du gouvernement a trop favorisé les plus riches (suppression de l’impôt sur la fortune, CICE…), a trop plumé les classes moyennes (CSG, taxes et impôts…) et a trop méprisé les plus modestes (taxes, hausse du coût de vie 2% non compensé…). C’est le rejet exprimé par les 3/4 de la population.

Désigner la contribution climat énergie appelée taxe carbone comme responsable est trop facile car l’ensemble de la fiscalité environnementale (dont la taxe carbone n’est que l’un des éléments) reste pour l’instant marginale dans la fiscalité globale, en contradiction avec la fiscalité mobilisée en soutien aux politiques pouvant générer des profits.

Pour l’exemple, la taxe carbone en tant que telle ne représente que 2 ou 3 centimes ajoutés chaque année au prix des carburants quand l’ensemble des taxes du gouvernement (TICPE et TVA) atteignent près de 1 euro sur un prix final de 1,50 euro. Mais quand bien même la fiscalité environnementale serait justifiée par l’urgence climatique, elle ne pourrait trouver d’acceptation et de soutien qu’accompagnée de mesures de justice sociale. 

….

Le SNE-FSU  propose quelques réponses d’urgence :

Lutter réellement contre le dérèglement climatique exige de consacrer 100% du produit de ces taxes à la mise en place d’alternatives concrètes à la voiture individuelle. Au titre de la cohérence, le kérosène, dernier carburant fossile non taxé, devrait à nouveau l’être. Coût des logements et absence de transports en commun contraignent aujourd’hui de façon insupportable les revenus, modestes, piégés par la promotion du diesel durant des décennies. Diesel et essence sont ainsi taxés plein pot alors que le kérosène permettant aux nantis de prendre l’avion pour aller passer l’hiver sous les tropiques ne l’est pas.

Contacts presse :

Ruven GONZALEZ : 06 52 22 04 56

Patrick SAINT-LEGER : 06 70 81 17 16

FSU_mobilisé_café.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s