Des hauts fonctionnaires à remettre dans le droit chemin ?

Pour la première fois, Emmanuel Macron va s’adresser à la haute fonction publique, 20 novembre 2018, europe 1

Le président de la Répu­blique met la pression sur la haute fonction publique. Comme l’a annoncé fin octobre le premier ministre Edouard Philippe, Emmanuel Macron réunira les 1 800 plus hauts cadres de l’Etat le 12 décembre. L’exécutif, qui veut des résultats, estime que rien ne sera possible sans la mobilisation totale des directeurs d’administration centrale, des préfets ou des recteurs. Notamment pour la mère des ­batailles : la réforme de l’Etat. Le projet du gouvernement doit être « très largement porté au plus haut niveau de l’administration, a prévenu Edouard Philippe. Concevoir, c’est bien, mais exécuter, c’est mieux . Sinon, « on est certain qu’il ne se passera rien

Début 2017, M. Macron a prévenu qu’il provoquerait une « mise sous tension » de l’Etat. « Cette fois-ci, on n’a pas le droit d’échouer », a-t-il ­justifié, précisant : « Dans les deux premiers mois du quinquennat, je changerai ou confirmerai l’inté­gralité des postes de direction dans la fonction publique… » Un an et demi après son élection, il n’a ­procédé qu’à 343 nominations sur les 700 postes concernés, selon France 2. A la même période, François Hollande en avait signé 436 et Nicolas Sarkozy, 475.

Des hauts fonctionnaires à remettre dans le droit chemin ? Est-ce à dire que le fameux « spoil system », c’est-à-dire l’alignement de l’administration sur la politique, annoncé par Emmanuel Macron pendant sa campagne est en route ? On n’en est pas encore là, mais rien n’est exclu dit-on. « On nous dit toujours ‘tout va bien Monsieur le président, ne vous inquiétez pas’. Et lorsque l’on vérifie, rien n’est en place », avance un ministre. Un constat partagé par le chef de l’État, et plusieurs ex-présidents.

La rencontre du 12 décembre avec les hauts fonctionnaires a été décidée il y a déjà quelques mois. Mais la conviction de s’adresser à l’administration s’est renforcée lors du déplacement d’Emmanuel Macron dans le Nord et dans l’Est, où le président a entendu les élus et les habitants se plaindre des dispositifs en retard d’application.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s