Corine Eyraud, «L’université française : Mort sur ordonnance ?»

Corine Eyraud, «L’université française : Mort sur ordonnance ?», Savoir/Agir, 2019, n°47, à paraître.

Lire en intégralité :eyraud l_université française mort sur ordonnance (savoir-agir n°47-2019)

Conclusion (extrait)

Un  certain  nombre d’éléments  étaient  déjà  en  place  (arrêté  concernant  les  droits  d’inscription des  étudiants  étrangers,  validation  des  études  supérieures,  etc.), d’autres  au  cœur  de  ce  qui  a fait l’université   française: l’accès   pour   tout   bachelier, le statut   d’université avec   son   mode  d’organisation  démocratique  et  collégial, le  statut  de  fonctionnaire  d’une  grande  partie  de  ses  personnels,  et le montant des droits d’inscription extrêmement bas et décidé par arrêté ministériel, sont  en  train  d’être détruits  par  contournement.  Nous  sommes  à  l’aube  d’une  transformation radicale des universités françaises, processus qui pourrait être très rapide.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s