Martin Hirsch : Expert confit d’intérêts

Martin Hirsch : Expert confit d’intérêts

Isabelle Barré, « Le canard enchaîné », mercredi 20 mars 2019

POURFENDEUR autoproclamé des conflits d’intérêts, sujet auquel il a consacré un bouquin entier, Martin Hirsch, le patron de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), vient de frapper un grand coup : fin février, il a nommé vice-président de l’AP-HP chargé de la recherche un champion… des liens avec les labos ! Chef du service cardiologie à l’hôpital Bichat, le professeur Philippe Gabriel Steg présente un CV d’exception : il « pilote des essais thérapeutiques internationaux sur les médicaments » et publie à tour de bras dans « des revues scientifiques internationales », se réjouit l’AP-HP via un communiqué (21/2). Et cet expert en nouveaux médocs est chouchouté par l’industrie…

Tout labo, tout là-bas Selon le site officiel Transparence Santé, le professeur Steg aligne les contrats de consultant avec Sanofi, Bayer, Pfizer, MSD, Novartis, BMS et même Servier. Au total, pour les années 2015 à 2018, il a empoché, à ce titre, 226 833 euros de rémunération. S’y ajoutent moult avantages en nature : repas, hébergement et billets d’avion en classe affaires, afin que cet expert vedette puisse assister à de nombreux congrès. Bilan de ces frais supplémentaires payés par les labos 45 367 euros.

Cet empilement de contrats n’était pas ignoré des doyens, qui ont proposé cette nomination, ni de Martin Hirsch, qui pouvait la refuser. Depuis le scandale du « Docteur Diesel » – ce pneumologue de l’AP-HP payé par Total -, tous les contrats doivent en effet être visés et autorisés par l’AP-HP. « Je me conforme strictement à cette procédure », assure le professeur Steg, qui ne voit aucun « conflit d’intérêts » actuel (ni à venir) avec ses nouvelles fonctions. Pas question, donc, de mettre la pédale douce côté labos. « On ne va pas lui demander de renoncer à ses contrats », confirme benoîtement Martin Hirsch au « Canard ». D’autant que, grâce à cette riche relation avec l’industrie, « il est l’un des cinq professeurs qui publient le plus au sein de l’AP-HP ».

Ce qui fait bondir un chef de service : « On rêve ! Ça devrait être un obstacle et ça devient un atout. Moi, je publie aussi, sans être payé par les labos. » Un idéaliste ! Ça se soigne ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s