Revalorisation des primes des personnels BIATSS de Paris 1 (11 avril 2019)

Communiqué CGT Ferc-Sup – Snasub-FSU Université Paris 1
Revalorisation des primes des personnels BIATSS votée au CA de Paris 1 du 11 avril 2019

Nous avons jugé utile de porter à votre connaissance les conditions dans lesquelles a été adoptée la revalorisation indemnitaire des personnels BIATSS de seulement 6 % et conditionnée à la mise en place du RIFSEEP* à partir de septembre 2019 au conseil d’administration de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ce jeudi 11 avril 2019.

Le CA avait l’occasion de se prononcer sur deux options de revalorisation des primes mensuelles des personnels BIATSS ayant obtenu un nombre égal de voix au comité technique (CT) du 2 avril :  +6 % (5 voix) et +12 % (5 voix).

Le Président  a ouvert les débats en lisant de manière opportune une lettre de M. le Recteur qu’il dit avoir reçue juste avant le CA et dont le contenu, choquant, a permis de conditionner fortement les débats d’entrée de jeu.

Parlant de « coût induit » pour l’équilibre budgétaire respectivement de 240 000€ pour la revalorisation à 6 % et de 463 000 € pour la revalorisation à 12 %, M. le Recteur n’hésite pas à mettre sur le même plan « les surcoûts importants à venir consécutifs aux projets immobiliers de Paris 1 [Condorcet et Lourcine]» et le « coût induit » (sic) par les projets de revalorisation des primes des femmes et des hommes qui font fonctionner l’établissement aux côtés des enseignant.e.s, « soulevant une réelle interrogation sur la soutenabilité de la politique indemnitaire  et sur son impact sur la trajectoire budgétaire de [n]otre établissement ».

Le représentant du Recteur au CA a précisé avoir lui-même «averti [s]a hiérarchie de cette situation ».

Le Président a surenchéri en mettant dans la balance d’éventuels futurs gels de postes d’enseignants-chercheurs supplémentaires dans le cas où l’option « revalorisation à +12 % » était retenue.

Mme la Directrice générale des services et M. le Vice-Président en charge des Moyens et des Personnels ont justifié le contenu de  l’intervention du Recteur et n’ont semblé rien trouvé à redire à sa démarche.

Au cours d’un débat animé, les représentant.e.s de la CGT et du SNASUB ainsi qu’une élue enseignante Démarche collective pour une Université démocratique et deux élu.e.s étudiant.e.s Solidaires et Poing Levé ont tenté de convaincre les autres administrateurs.rices du bien-fondé d’une revalorisation à 12 % des personnels BIATSS faisant valoir leur dévouement dans les services, la dégradation de leurs conditions de travail, leur traitement net indécent – notamment pour ce qui concerne les catégories C et B -, les très faibles revalorisations indemnitaires de ces dernières années, etc.

Les élu.e.s CGT-SNASUB ont également demandé à ce que soient respectés les votes du CT du 2 avril et que les deux options +6 % et +12 % soient proposées au vote ensemble comme s’y était engagé Monsieur le Vice-président en charge des Moyens et des Personnels.

Le Président y a opposé un refus net en imposant, malgré nos protestations, que seule la proposition de revalorisation à 6 % soit soumise au vote, conditionnée de surcroît à la mise en place du RIFSEEP en septembre 2019. Cela constitue un passage en force inadmissible, antidémocratique et non respectueux des instances et des engagements pris.

Les collègues BIATSS de Paris 1 pourront également « remercier » l’UNSA et le SNPTES dans leur abnégation à soutenir une fois de plus la direction de l’université dans sa politique de rigueur budgétaire au détriment d’une rémunération décente des agents. Grâce à leur entente préalable avec l’équipe présidentielle puis à leur quasi mutisme en séance, l’ensemble des collègues se verra privé de la moitié de l’augmentation des primes qu’ils auraient pu espérer, ce que ces « champions » de la cogestion et de l’opportunisme ne manqueront pas de présenter comme une « grande victoire ».

La proposition a été adoptée par 17 membres du CA tandis que les représentant.e.s de la CGT et du SNASUB et 8 autres membres du CA refusaient de prendre part au vote, deux autres élu.e.s votant contre.

Pourtant,  voici ce qu’aurait représenté en chiffres bruts une augmentation mensuelle de 12% des primes des BIATSS pour chaque agent :
+ 30€ brut en moyenne pour les catégories C,
+ 43€ brut en moyenne pour les catégories B,
+ 75€ brut en moyenne pour les collèges de catégorie A.

La revalorisation de 6 % représentant elle :
+18€ brut en moyenne pour les catégories C,
+ 20€ brut en moyenne pour les catégories B,
et +35€ brut en moyenne pour les catégories A.

Ce qui constitue une quasi insulte pour les personnels BIATSS quand on sait la dégradation continue de leurs conditions de travail depuis plusieurs années.

Pas un centime non plus pour les 38% de collègues BIATSS non titulaires qui ne touchent, eux, aucune prime mensuelle mais seulement une prime annuelle indigente de 500€ et dont les grilles sont en-deçà de celles des titulaires pour le même travail effectué !

Le conseil d’administration de Paris 1 a manqué le rendez-vous d’un geste fort en faveur des invisibles, de celles et ceux qui font tourner la machine et qui seront notamment présent.e.s pour permettre le bon fonctionnement des futurs nouveaux locaux de Paris 1 (Lourcine, Condorcet, La Chapelle). Les syndicats CGT et SNASUB Paris 1 ne peuvent que le déplorer vivement et refusent que les personnels BIATSS demeurent la variable d’ajustement !

Ils dénoncent également l’ingérence du Rectorat dans la gestion autonome de l’université avant même que les débats en Conseil d’administration n’aient eu lieu. Ils déplorent qu’aucun.e autre administrateur et administratrice n’ait dénoncé une telle pratique inédite dans le cadre d’un débat sur la revalorisation des primes des personnels BIATSS.

Nous appellerons bientôt toutes et tous les collègues BIATSS de Paris 1 ainsi que celles et ceux qui voudront les soutenir à converger et à se rassembler dans la cour du Panthéon pour manifester leur mécontentement et à poursuivre le mouvement pour exiger, comme en 2016, que cesse le mépris à leur égard !

*RIFSEEP = Régime indemnitaire relatif aux fonctions, aux sujétions, à l’expertise et à l’engagement professionne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s