Assez de cette précarité !

« Assez de cette précarité ! », Communiqué de l’intersyndicale de l’université Paris 1, en réponse à l’appel des chercheur.se.s précaires adressé aux syndicats de l’ESR, 08/07/2019

L’intersyndicale de Paris 1 prend acte de la précarité insupportable au sein de l’ESR, soutient l’appel solennel des chercheur-se-s précaires et entend apporter son concours actif. Cette situation de précarité et son aggravation au fil des années peuvent sans exagération être perçues comme le principal problème au sein du système actuel de l’ESR. Elle empêche la réalisation des missions de service public d’enseignement supérieur et de recherche, et entraîne des conséquences catastrophiques du point de vue des conditions de travail et de vie des précaires mais également des titulaires.

Cette précarisation croissante s’inscrit dans une logique prégnante de réduction drastique des coûts. À l’heure où le nombre de bachelier.e.s augmente, cette réduction conduit naturellement à limiter l’accès à l’enseignement supérieur, et à réduire la qualité de l’enseignement dispensé (effectifs intenables en TD, fermeture de TD, inscription d’étudiant.e.s en contrôle terminal ou en formation à distance). Exiger la création de postes titulaires, c’est se donner les moyens d’éviter au maximum qu’une sélection violente, sociale et discriminatoire ne s’exerce à l’entrée à l’université. Cette réduction des coûts se traduit par le gel ou la suppression pure et simple de postes de titulaires depuis 2013 et le recours de plus en plus massif aux vacataires en lieu et place de titulaires, de doctorant·e·s contractuel·le·s et d’ATER. Cette situation conduit la grande majorité des enseignant.e.s-chercheur.e.s à accepter, souvent de manière contrainte, un nombre croissant d’heures supplémentaires, rémunérées et non rémunérées, pour assurer des enseignements, mais également de tâches administratives.

Il est grand temps de réagir. Dans un premier temps, l’intersyndicale entend recenser les besoins au sein des diverses unités de l’université Paris 1. Forte de ces informations, elle pourra exiger pour l’université Paris 1 l’ouverture d’un nombre précis de postes de titulaires – enseignant.e.s-chercheur.se.s et personnels administratifs -, de doctorant·e·s contractuel·le·s et d’ATER, à la hauteur des besoins. Elle invite ainsi les directeur.rice.s et les responsables administratif.ve.s des composantes, des services centraux, communs et des bibliothèques à remplir dès maintenant le questionnaire se trouvant au lien suivant : https://framaforms.org/quels-besoins-a-luniversite-paris-1-questionnaire-adresse-en-priorite-aux-directions-et-responsables

Une réunion publique organisée par l’intersyndicale de Paris 1 et qui aura lieu fin septembre sera l’occasion de livrer les résultats de cette enquête et de réfléchir aux moyens d’action qui peuvent être engagés.

Snesup-FSU Paris 1, CGT FERC Sup, Sud Éducation Paris 1, SNASUB-FSU Paris 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s