La privatisation des écoles de commerces

Ces empires qui se sont créés dans l’éducation privée, 24 AOÛT 2019

De la petite enfance au supérieur, des empires se sont créés dans l’éducation privée. Une tendance récente forte. (extrait)

Françoise Bettencourt-Meyers – Galileo Global Education

L’héritière de L’Oréal a déboursé 150 millions d’euros pour entrer dans Galileo Global Education par le biais son holding familial Téthys Invest en 2018. Ce groupe privé possède notamment le Cours Florent, l’école Penninghen et l’Istituto Marangoni dans la mode. Sa volonté est de l’accompagner dans son développement international. L’ouverture du capital de l’école des Gobelins et de Ferrandi par la chambre de commerce pourrait aussi l’intéresser.

 

Face à la chute des subventions, les écoles de commerce accélèrent leur chasse aux actionnaires, Challenges, Par Kira Mitrofanoff le 10.12.2018

Une révolution s’annonce dans l’enseignement supérieur. Certes, elle a lieu sans manifestation mais… c’est un pavé dans la marre. Dans quelques semaines, HEC va accueillir de nouveaux actionnaires, elle qui était encore un département de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Paris-Ile de France il y a trois ans. Entre-temps, l’école de commerce de Jouy-en-Josas est devenue un Etablissement d’enseignement supérieur consulaire (EESC), ce qui lui permet d’élargir son tour de table à des partenaires privés.

 

A défaut d’argent frais, les business schools n’ont cessé d’augmenter leurs frais de scolarité car leurs diplômes sont extrêmement attractifs, en tout cas pour les meilleures d’entre elles. En vingt ans, ces droits ont été multipliés par 2,5 malgré la mise en garde des autorités publiques comme la Cour des comptes en 2013. Les conséquences sont dramatiques: à 15.000 euros l’année, la discrimination sociale ne fait qu’empirer -même si des bourses sont distribuées- et la reproduction des élites est confortée, malgré l’urgence à diversifier les profils des managers.

 

L’EMLyon lève 100 millions d’euros en s’alliant au fonds Qualium Investissement

Par Kira Mitrofanoff le 13.06.2019

L’école de commerce de Lyon fait rentrer Qualium Investissement et Bpifrance à l’occasion d’une augmentation de capital. De quoi financer ses projets de développement très ambitieux.

Toutes les écoles de commerce repensent actuellement leur stratégie alors qu’elles s’émancipent des CCI dont elles dépendaient depuis des décennies. Pionnière en la matière, Skema a présenté récemment son futur campus parisien sur le site de l’ancien siège d’Airbus à Suresnes. Un investissement de 150 millions d’euros. Cependant, Alice Guilhon, sa directrice générale n’envisage pas de changer les statuts associatifs de son école. « De plus en plus d’investisseurs privés ou de family offices s’intéressent à l’enseignement, explique-t-elle. Mais si on me donne 150 millions d’euros et qu’au bout de 7 ans, je dois avoir un rendement de 30%, je ne sais pas faire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s