Un enseignant peut-il être comptabilisé gréviste en cas de non surveillance d’un examen ?

Un enseignant peut-il être comptabilisé gréviste en cas de non surveillance d’un examen ?

Réponse : 

D’une part, il n’existe pas de disposition réglementaire incluant la surveillance des examens dans le service statutaire des EC.

Illustration : en avril 2018, lors de la bataille contre Parcoursup, j’ai moi-même été en grève pendant les deux semaines d’examens (écrits et oraux); lorsque l’administration m’a demandé si j’étais en grève, j’ai refusé de répondre. Lorsqu’elle a prétendu me retirer des trentièmes pour le défaut de surveillance des épreuves écrites, j’ai demandé la production du texte fondant une telle prétention : faute de pouvoir en produire, elle a dû renoncer à procéder au retrait (en sus, les écrits avaient eu lieu, avec le renfort d’agents administratifs).

Désormais, dans certaines universités, l’administration cesse d’exiger des EC qu’ils surveillent les écrits en prétendant que c’est une obligation statutaire, et recrute des vacataires lorsqu’ils refusent.

 En tous les cas, accepter de rattraper les enseignements ou les examens non assurés en cas de grève revient à annuler la grève…même si l’administration est en droit d’en faire la demande (en acceptant de rémunérer au barème des heures complémentaires !).

En résumé : 

AUCUNE disposition légale ou réglementaire n’inclut la surveillance des épreuves dans les obligations statutaires des enseignants.

SNESUP-FSU

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s