La croisade de Croizat

La croisade de Croizat

Nous sommes le 17 février 1951 à Paris. Dans la rue, c’est comme un fleuve où le tricolore émerge avec peine, de la brume noire du deuil. Il y a des lilas partout, des couronnes mortuaires sur toute la largeur de la rue avec des bandeaux truffés de « camarade », « amis », « frère ». Partout des mines tristes, un ruban de larmes et de fleurs qui s’étire jusqu’au cimetière du Père-Lachaise. Ils sont plus d’un million à accompagner Ambroise Croizat jusqu’à son éternel repos. Ce fondateur de la Sécu qui disait, à propos de son invention : « Ne parlez https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2568

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s