Une reconversion professionnelle de Frédérique Vidal au sein d’un éco-système bien particulier…

Une reconversion professionnelle de Frédérique Vidal au sein d’un éco-système bien particulier…, planetegrandesecoles.com, Benjamin HAUTIN, 07/07/2022

Après un mandat de 5 ans à la tête du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal est en recherche de reconversion professionnelle. Parmi les différentes pistes intéressantes : un poste de direction au sein de l’école de management SKEMA. Mais tout n’est pas si simple…

Des contrats financiers du gouvernement en faveur de SKEMA : un NON pour la reconversion de Frédérique Vidal

Dans sa délibération du 19 avril 2022, rendue publique juste ici, la HATVP a refusé la reconversion de l’ex-ministre au sein de SKEMA pour des raisons de conflit d’intérêt qui apparaissent plutôt évidentes et que nous allons vous détailler ici.

Premièrement, pendant ses années au sein du Ministère, Frédérique Vidal a considérablement augmenté les subventions étatiques accordées à SKEMA. Le rapport de la HATVP précise une augmentation de 20% de ces aides financières étatiques, en faveur de l’école lilloise afin de la renforcer financièrement et lui permettre de se développer davantage. Et ce en 2021, soit une petite année seulement avant la formation du nouveau gouvernement. Or, il est très clairement précisé que : « Le premier alinéa de l’article 432-13 du code pénal punit de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 200 000 euros le fait, pour un agent public, de prendre ou de recevoir une participation par travail, conseil ou capitaux, dans une entreprise privée dont il a assuré la surveillance ou le contrôle, ou avec laquelle il a conclu un contrat ou donné un avis sur un contrat dans le cadre de ses fonctions ». Autrement dit, sachant que F.Vidal a fortement poussé SKEMA pour l’obtention de subventions, il semble assez louche ou plutôt carrément interdit de rejoindre cette même institution après son mandat. 

Frédérique Vidal vers un poste au sein de l’EFMD ?

Parallèlement à ce refus de rejoindre les rangs de SKEMA, la HATVP a toutefois autorisé l’ex-ministre à se faire employer par la Fondation européenne pour le développement du management, plus connue sous le sigle EFMD. C’est cette même institution qui travaille sur la délivrance des labels EQUIS et EPAS pour les écoles et leurs programmes. 

Le rapport publié le 4 août par la HATVP tranche favorablement à la demande de Frédérique Vidal envers l’EFMD en tant que Conseillère spéciale de son président, avec toutefois quelques réserves : 

« Madame Vidal devra, dans le cadre de son activité privée, s’abstenir de toute démarche, y compris de représentation d’intérêts, auprès : – des membres du Gouvernement en exercice qui l’étaient également lorsqu’elle était ministre ainsi que des membres de son cabinet qui occupent encore des fonctions publiques ; cette réserve vaut, pour chacune des personnes qu’elle vise, jusqu’à l’expiration d’un délai de trois ans à compter de la cessation de la relation de travail entre Madame Vidal et la personne concernée ; – des services sur lesquels elle avait autorité et dont elle disposait en tant que ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, jusqu’au 20 mai 2025 ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s