Business schools : une “crise des subprimes” se profile-t-elle ?

Business schools : une “crise des subprimes” se profile-t-elle ?27 août 2018 (extrait) Universités 2024, blog de Jean-Michel Catin

rofesseur des universités à la faculté Jean Monnet de l’université Paris Sud, twittait récemment qu’avec “des articles payés une fortune que personne ne lit”  l’enseignement supérieur de management “vit sa crise des subprimes. Logique que le skyfall soit violent, après tant d’années d’aveuglement au désastre.”

Interviewé sur le blog d’Olivier Rollot, Bernard Ramanantsoa n’y allait pas en juin par quatre chemins : pas de place pour beaucoup de monde pour être des research institutions”, faute de moyens.

Le président de la CCI Paris-Île-de-France, Didier Kling, soulignait lui qu’HEC, l’Essec, l’ESCP Europe, ne sont pas à l’équilibre parce qu’elles recrutent sur un marché international des enseignants-chercheurs aux prétentions salariales élevées : pour compenser, il indiquait qu’elles allaient devoir augmenter leurs droits d’inscription. Mais jusqu’où et jusqu’à quand ?

Côté IAE, pas complètement dans le même bateau mais un peu quand même avec le mercato des enseignants-chercheurs, l’onde de choc de la concurrence est là aussi.

En tous cas, les réflexions, pas seulement franco-françaises, d’Andreas Kaplan de l’ESCP Europe peuvent inciter à des remises en cause.

N’étant pas un spécialiste des Business schools, je dois dire que par le passé, j’avais une vision parfois un peu réductrice de la qualité des contenus enseignés : la réalité est que ces écoles sont très diverses et qu’en matière de pédagogie certaines d’entre elles ont réellement innové.

Mais il est intéressant de noter que le reproche fait très souvent aux diplômés de l’université (un enseignement peu pertinent pour préparer au marché de l’emploi), est donc partagé également par les écoles de commerce !

Et si ses têtes d’affiche trustent les premières places dans les classements internationaux, je vais être un peu provocateur : y a-t-il une corrélation entre cette “excellence” française des Business schools et l’état pas très glorieux de notre économie ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s